Principe de l'ostéopathie

L’ostéopathie est l’art de diagnostiquer, à l’aide des mains, les zones du corps où la santé fait défaut et d’aider le corps à retrouver ses capacités d’auto-guérison par des manipulations précises.

Elle est fondée sur la connaissance et le savoir de l’anatomie et de la physiologie (fonctionnement interne du corps).

Après que le patient ait raconté son motif de consultation au thérapeute, celui-ci procède à un examen clinique, recherchant des zones de perturbations fonctionnelles. Il utilise comme seul outil ses mains pour révéler des restrictions de mobilités dans les articulations, muscles, viscères et os.

En effet, ces restrictions sont sources d’influx douloureux, de tensions modifiant la posture et d’un moins bon apport sanguin. Tout ceci empêche le corps de travailler avec économie pour maintenir l’homéostasie (équilibre interne) favorisant l’apparition de douleurs, de troubles fonctionnels et à long terme de pathologies organiques. En rétablissant le mouvement, l’ostéopathe aide le corps à retrouver sa capacité d’auto-guérison.

De plus, l’ostéopathie à un aspect préventif en coupant le cercle vicieux qui s’installe entre le corps en dysharmonie et la perturbation de la fonction qui conduit à terme à la pathologie.

Mais attention, le recours à l’ostéopathie ne doit pas faire omettre le diagnostic médical et l’intervention d’un médecin généraliste, d’un spécialiste (rhumatologue gastro-entérologue, ORL …) ou d’une autre profession paramédicale (kinésithérapeute , podologue , psychologue).

Dans certains cas la médecine est le moyen le plus efficace voire l’unique solution thérapeutique et l’ostéopathie n’apporte alors qu’un soutien et un confort.

Votre ostéopathe peut donc être amené à vous demander de consulter votre médecin, un spécialiste, ou encore de réaliser des examens complémentaires (radio, scanner, examen sanguin…)

Quand Consulter votre ostéopathe ?

L’ostéopathie est une méthode à la fois curative et préventive. A ce titre il est bon de ne pas attendre d’avoir trop mal pour consulter. Il est optimal de venir faire une « petite révision », un checkup 1 à 2 fois par an. Le mieux étant de venir aux équinoxes (début du printemps et début de l’automne), périodes très propices aux allergies et maladies saisonnières, aux changements de rythme qui engendrent la fatigue.

Les indications de l'ostéopathie

Le recours à l’ostéopathie est possible à tout âge. De la naissance aux âges les plus avancés. Ainsi, les femmes enceintes, les nouveau-nés, les enfants, adultes et personnes âgées de même que les sportifs peuvent trouver des solutions à leurs maux grâce à l’ostéopathie.

De plus l’ostéopathie n’est pas seulement indiquée dans les douleurs de dos (lumbago, torticolis.) mais également dans d’autres troubles comme les tendinopathies, troubles digestifs, maux de tête, vertiges, tensions nerveuses.

Pour bébé

La naissance étant le premier stress de la vie, l’ostéopathie peut être d’une grande aide pour le nouveau-né. Bébé peut notamment présenter des difficultés à s’endormir, des difficultés à téter, des régurgitations, un hoquet récurrent, la difficulté à tourner la tête des deux côtés, des coliques.

 

Ces troubles peuvent être liés à un manque de mobilité ou à des conflits entre certaines structures osseuses du crâne, provoquer par l’accouchement, que l’on peut améliorer par des manipulations douces et indolores pour le bébé.

Les motifs de consultations

– Grossesse et/ou accouchement difficile, utilisation de forceps, mauvaise présentation, césarienne
– torticolis, déformation du crâne, fracture de clavicule lors de la naissance
– Difficulté à s’endormir, tension nerveuse
– Difficulté de succion, de déglutition
– Reflux, constipation

Pour la femme enceinte

La grossesse est un bouleversement anatomique et physiologique pouvant entraîner chez certaines femmes des troubles ostéoarticulaires, musculaires, ligamentaires, nerveux ou digestifs, causés par l’hyperlaxité et les changements morphologiques et physiologiques ou hormonaux.

Pour les adolescents et adultes

Troubles liés à l’orthodontie

Arthrose, lombalgie, sciatique, torticolis, névralgie cervico-brachiale, névralgie d’Arnold.

Migraine, céphalée, sinusite.

Constipation, troubles du transit, troubles digestifs (reflux gastro-œsophagien, ballonnements, colite).

Fatigue, stress, pathologies de l’appareil locomoteur liées à l’activité professionnelle.

Les manipulations douces des zones du corps en restrictions de mobilité améliorent ces troublent qu’ils soient chroniques ou qu’ils surviennent de façon aiguë et épisodique.

Comment ça marche ?

Tout d’abord il faut rassurer les parents. Il faut prendre conscience que bébé passe d’un monde rassurant où tout se dont il a besoin lui est fourni en permanence à un monde bruyant, froid, un peu hostile malgré l’amour qui lui est apporté. De plus la machine se met en route progressivement. Jusqu’à présent les poumons n’avaient pas besoin de fonctionner de même que le système digestif et le jour et la nuit n’étaient pas différenciés.

Tout comme un moteur neuf, il faut un temps de rodage. Si des tensions se sont installées le rodage peut être difficile. Une tension permanente dans une zone qui a souffert peut empêcher bébé de se détendre. Une douleur, une tension musculaire peut nous irriter et nous rendre irascible. Bébé lui sera grognon, manquera d’appétit ou ne parviendra pas à s’endormir et à se reposer correctement.

Pour reprendre l’image de la mécanique, certaines zones lorsqu’elles perdent leur mobilité peuvent perturber le passage de l’influx nerveux et de la circulation sanguine. Ainsi la batterie fonctionne sur courant alternatif, l’essence n’arrive pas correctement au moteur et l’huile usagée n’est pas correctement filtrée. Le résultat est que la machine ne fonctionne pas aussi bien qu’elle le devrait. La respiration, la digestion, l’élimination sont perturbées, les muscles restent tendus à cause d’un mauvais apport sanguin, d’une mauvaise élimination des déchets produits par l’organisme et des irritations des nerfs. De plus bébé sera plus fragile et plus sujet aux petites infections, aux otites.

L’ostéopathe est en fait un peu le mécano qui vérifie que les boulons sont bien vissés, les tuyaux et les fils électriques bien tendus et les filtres suffisamment fonctionnels. Ensuite c’est le corps lui-même qui reprend son travail ou plutôt qui se met au travail pour ce qui est du nouveau-né.

Pour les sportifs

Les sportifs mettant leur corps à l’épreuve peuvent souffrir de déséquilibres ou subir des traumatismes entraînant des douleurs pour lesquelles l’ostéopathie a une efficacité reconnue.

La libération des structures osseuses, des tendons, l’amélioration de la vascularisation le rééquilibrage postural aide au traitement des tendinites, périostites, des suites d’entorses et de traumatismes.